lundi 9 février 2009

Croquis

Le 3 novembre 2008. Une date que je n'oublierais jamais plus.
Celle que je dessine tant et + m'a ravi mon père.
Depuis, il y a ce vide. Ce manque cruel. Cette hargne en moi. Cette incompréhension aussi. Ces questions ...
Depuis, je cherche à lui rendre hommage à ma façon, à travers un de mes gribouillis.
J'ai voulu qq chose de construit. J'ai fait un croquis. C'est si rare ;)
Je le mets. Un peu "nettoyé". Mais brut d'émotions.
Le dessin final est pour après.
Ce n'est pas pour faire pleurer dans les chaumières ou gagner votre pitié. C'est juste parce qu'il fallait que ça sorte.

9 commentaires:

korri a dit…

On ne sait jamais trop quoi dire dans ce cas ,je sais que c'est toujours un grand vide quand quelqu'un qu'on aime part ailleurs ,je le sais pour l'avoir vécu peu de temps avant toi,il reste les souvenirs ( là il ne faut garder que les bons) et se dire aussi que c'est dans l'ordre des choses et que quoi qu'on fasse , quoi qu'on dise ça ne pourra pas changer !Et tu as raison , comme tu dis ," il faut que ça sorte" et toute manière d'exprimer des choses est bonne a prendre, ton croquis est prometteur,ton dessin sera surement a la hauteur aussi.Bel hommage que tu lui rend là !BizOOx et condoléances tardives .
Bien a toi!

Cyril a dit…

Ça sert aussi à ça un blog. A partager... et le dessin, c'est souvent une délivrance.
Il y a beaucoup de symboles forts dans ce dessin... courage.

666 a dit…

@ Korri :
Merci beaucoup pour tes mots. Ils me touchent sincèrement.
Oui, il reste les souvenirs. Il ne reste même que ça. Condoléances tardives à toi aussi ...
J'espère que le dessin sera à la hauteur ... A suivre.

@ Cyril :
Merci beaucoup à toi également.
En effet, c'est truffé de symboles.
J'aime bien ça les symboles. Chacun y voit ce qu'il veut. Seule celui (ou celle) qui les a choisis à l'origine en connaît le sens caché.

Michellux a dit…

J'applaudis à ton courage, à ta volonté et à ton opiniâtreté, et Dieu sait s'il t'en a fallu pour nous découvrir ce qui te tourmente depuis des mois.
C'est le début d'une délivrance et d'une lente guérison, mais tu es sur la bonne voie.
Je suis de tout coeur avec toi.
Bises.

666 a dit…

Merci Michellux.
Merci aussi d'avoir été là pour m'écouter parfois hors blog.
Oui, il fallait que ça sorte.
Mais, il fallait que ce soit un hommage digne.
Ce n'est pas tout à fait ce que j'avais en tête. Il me manquait un peu - bcp - de technique pour que ce soit vraiment conforme. Mais, je l'ai fait. Il le fallait.
A voir bientôt ...

Anonyme a dit…

je suis passé par là moi aussi , il faut considerer ce que tu dessines comme un exutoire, une therapie...

le seul moyen de rendre un hommage a la hauteur c'est de vivre ta vie avec dignité, c'est ce que je me suis dit c'est un combat de tout les jours et ça te permet de ne pas oublier....

bisous a toi et courage....

(no)²

666 a dit…

Oui, c'est exactement ça. Gribouiller est comme un exutoire, une thérapie. Ces derniers temps, d'autant +. Faut que ça sorte, sinon ça (te) pourri dedans.
Et continuer dignement. Oui. Garder la tête haute. Aussi.
Merci à toi. A bientôt.

Anonyme a dit…

Le fait de dessiner et d en parler sur ton blog, c est vrt une marque de respect pour ton papa ...il doit etre fier là ou il est......j espere que l avenir te souriera un peu plus.....continue tes dessins, c est chouette..... ton pot Jupiler.....

666 a dit…

Merci Den.
J'espère - si tenté qu'il soit qq part - qu'il voit sait et ressent tout et qu'il en éprouve une certaine fierté. Pour ça et tout le reste.
J'espère bien que la roue de la chance va - enfin - tourner en ma faveur. Il serait temps.